La philosophie du Touring, une tradition chez Porsche

Historique

Traditionnellement, « T » signifie « Touring » chez Porsche, un synonyme de plaisir de conduire à l’état pur. Dès le début, une version Touring a fait son apparition à l’automne 1967, lors du lancement de la 911 T. Ce nouveau modèle d’entrée de gamme dans cette série sportive se distinguait par un rapport qualité/prix particulièrement avantageux et un équipement de série qui, comme sur la Porsche 912 (avec moteur Boxer quatre cylindres), se concentrait sur l’essentiel. À l’image de la 718 T actuelle, le moteur de la 911 T possédait une cylindrée de deux litres, permettant à ce Boxer six cylindres de générer 110 ch. Avec seulement 1 080 kilogrammes, la 911 T en gagnait un tempérament agile et pouvait atteindre une vitesse de pointe de 200 km/h. La transmission de puissance était effectuée par une boîte de vitesses à 4 rapports. Une boîte à 5 rapports était disponible en option.

Ce modèle doit sa place particulière dans l’histoire de Porsche à un extraordinaire succès sportif : en 1968, il y a donc plus de 50 ans, les pilotes officiels Vic Elford et David Stone remportent le rallye Monte Carlo au volant d’une 911 T de 180 ch – la première grande victoire d’une 911 sur la scène du sport automobile international.

911 Carrera Clubsport : un modèle léger exclusif

La philosophie Touring se retrouve également dans la 911 Carrera Clubsport dès 1987 : cette version spartiate légère était marquée par la sobriété, notamment dans l’habitacle. Plus de banquette arrière ni de lève-vitres électriques, suppression de la régulation automatique du chauffage, du pare-soleil côté passager, des crochets à vêtements et des caches des compartiments de portières. Les feux de brouillard, l’éclairage du moteur et du coffre, la protection de dessous de caisse et une grande partie des isolants ne faisaient pas non plus partie de l’équipement de série. En revanche, un aileron avait été ajouté à l’avant et à l’arrière, ainsi qu’un châssis sportif rigide, un levier de vitesse court et le sigle « CS Clubsport » sur l’aile avant gauche.

Le moteur six cylindres de 3,2 litres et 231 ch ne change pas, mais gagne 300 tr/min. Mieux encore : grâce à un poids à vide réduit de 50 kg et donc égal à 1 160 kg, ce moteur de type Boxer refroidi par air fonctionne particulièrement bien avec la 911 Clubsport.

968 CS Coupé : quatre cylindres avec une grosse cylindrée et un poids réduit

En faire plus avec moins : un engagement qui s’appliquait également à la Porsche 968 CS Coupé en 1993. Cette voiture de sport transaxle possédait le moteur atmosphérique quatre cylindres avec la plus grosse cylindrée et le couple le plus élevé de son époque, qu’elle alliait avec une répartition quasi-idéale du poids et une parfaite maniabilité. Par rapport au modèle de série de 1 370 kg, la version Clubsport apporte elle aussi une réduction de 50 kg. Elle le doit avant tout à ses sièges à baquet légers et à sa batterie plus petite, ainsi qu’à l’absence de caches et d’isolants, de sièges arrière et d’Airbags ainsi que de composants électriques de confort, comme les lève-vitres, la fermeture centralisée et le réglage des rétroviseurs extérieurs. Elle possède cependant un volant de sport trois branches de 360 millimètres, des jantes en alliage léger de 17 pouces et un châssis sportif, garantissant à la 968 CS Coupé de série un surbaissement d’une bonne vingtaine de millimètres. Le moteur quatre soupapes de 3,0 litres avec réglage VarioCam de l’arbre à cames d’admission garde ses 240 ch et permet d’atteindre une vitesse de pointe de 252 km/h, ainsi qu’une accélération de zéro à 100 km/h en 6,5 secondes.

911 Carrera T (991 II) : équipement de série à orientation dynamique

En 2018, Porsche a redonné vie au concept puriste du « Touring » avec la 911 Carrera T de la série 991. Ses caractéristiques : un poids réduit, une boîte de vitesses manuelle à transmission plus courte et une propulsion arrière avec blocage mécanique du différentiel arrière pour plus de performance et un plaisir de conduite intensif. Inspiré de la 911 Carrera, le modèle T à deux sièges génère lui aussi 272 kW (370 ch). Il est équipé de série d’accessoires qui n’existent pas pour la 911 Carrera, comme le châssis sportif PASM avec surbaissement de 20 millimètres, le pack Sport Chrono avec poids optimisé, le levier de vitesse plus court avec grille rouge et les bandes centrales en tissu Sport-Tex. Les roues arrières directrices, non disponibles pour la 911 Carrera, existent en option pour la 911 Carrera T.

previous item
Design et équipements intérieurs