Porsche – Pionnier de la mobilité électrique

Le nom Porsche fait briller les yeux de tous les amateurs de voitures de sport haut de gamme à travers le monde depuis 1948. Pourtant, les racines historiques de la marque plongent bien plus loin dans le temps. Dès l’année 1897, Ferdinand Porsche s’était penché sur la conception et le développement de voitures électriques.

Ses premières recherches ont débouché sur le véhicule électrique Egger-Lohner modèle C.2 Phaeton. En 1898, Ferdinand Porsche implanta un moteur électrique à différentiel conique construit par ses soins sur un châssis à direction avant de la société k.u.k. Hof-Wagen-Fabrik Lohner & Co. Ce moteur baptisé « Oktogon » en raison de son bâti octogonal développait entre 3 et 5 ch. Le courant électrique était fourni par une batterie de 550 kg placée à l’arrière de la voiture. L’autonomie obtenue avec une charge de batterie s’élevait à 6 heures de trajet à une vitesse maximale de 25 km/h. Le véhicule était ralenti par un frein à bande mécanique et un frein électrique. La vitesse de progression était réglée par un « contrôleur » à 12 niveaux.

La Egger-Lohner fut suivie rapidement par une voiture électrique entraînée par des moteurs-roues. Répondant à l’appellation « Lohner-Porsche », elle fit sensation à l’exposition universelle de Paris en 1900. Ferdinand Porsche faisait preuve d’une capacité d’innovation toujours plus impressionnante, notamment avec une voiture de course équipée de quatre moteurs-roues électriques, devenue le premier véhicule particulier à quatre roues motrices au monde et doté de freins aux quatre roues. L’idée suivante de Ferdinand Porsche n’était pas moins visionnaire : toujours en 1900, il associa ses moteurs-roues alimentés par batterie à un moteur à essence. Le principe de l’entraînement hybride en série était né.

Avec la première voiture hybride intégrale fonctionnelle, la « Semper Vivus », Ferdinand Porsche avait exploré une nouvelle voie technologique. Sur cette voiture, deux alternateurs couplés aux moteurs à essence formaient une unité de charge qui alimentait simultanément les moteurs-roues et les batteries en électricité. Ferdinand Porsche réussit à mener son architecture hybride jusqu’à la série avec la Lohner-Porsche « Mixte » et, à partir de 1906, la « Mercedes Electrique ».

Cent quinze ans après la première voiture hybride signée Ferdinand Porsche, l’entreprise Porsche poursuit son exploration systématique de cette voie innovante. Avec trois modèles dotés d’une architecture hybride rechargeable dans sa gamme (Cayenne S E-Hybrid, Panamera S E- Hybrid et 918 Spyder), Porsche dispose d’une expertise sans pareil dans toute l’industrie automobile mondiale.